Histoire de l'anarchie de Pologne: et du démembrement de cette république, Jilid 2

Kulit Depan
 

Halaman terpilih

Edisi lain - Lihat semua

Istilah dan frasa biasa

Petikan popular

Halaman 264 - Un affront fait à l'ambassadeur de France , dans la cérémonie de sa dernière audience , fut le moyen qu'on. employa. Cet ambassadeur, dans cette audience solennelle , dit au primat : « Que la » république étant divisée , et la ville de » Varsovie livrée à des troupes étrangères, il » ne pouvait rester décemment au milieu de » ces troupes, et qu'il avait ordre de se retirer, » jusqu'à ce que le calme et le bon ordre fussent » rétablis. » Le primat, en élevant la voix, lui répondit...
Halaman 220 - Radziwil , et , lui embrassant ses genoux, tâche de le retenir par ses efforts et ses prières. Tous les plus sages citoyens se joignent à elle pour représenter au prince que tous les passages sont fermés , tous les postes occupés , et que les plus braves de leur parti périront sans succès et sans gloire. On se résolut donc à attendre l'événement. Déjà , en effet , les hulans , qui gardaient les quatre portes de la salle où se tenait la diète, les avaient fermées , soit dans la crainte...
Halaman 61 - Etranger à tous les arts, à toute politesse, il avait une confiance féroce dans sa force corporelle, dans le nombre de ses amis, dans la valeur de ses soldats, et surtout dans la droiture de ses intentions ; car un sentiment de justice et de grandeur le conduisait dans sa férocité ; et il avait, quoique sans esprit, un sens droit, quand la passion du vin n'en obscurcissait pas la lueur.
Halaman 224 - Messieurs, c'est le général Gadomski , faites -lui place ; » et tous ces gens , à qui le visage des vertueux citoyens était inconnu , le laissèrent passer sous ce faux nom.
Halaman 220 - ... rapidité dans les vestibules, dans les escaliers, dans les cours, dans les rues, tout mit le sabre ou le pistolet à la main. La ville entière, incertaine de l'événement, et dans l'attente d'un carnage, était remplie d'épouvante. Un bruit rapidement répandu , qu'on égorgeait Mokranouski , parvint jusque dans le palais du grand-général.
Halaman 203 - Keyserling répondit avec une douceur artificieuse , que l'impératrice faisait, en bonne voisine , comme celui qui, voyant poser des barils de poudre dans la maison de son voisin, tâche de l'empêcher dans la crainte que le feu n'y prenne et que lui-même n'en souffre. Les Polonais ayant...
Halaman 460 - Rulhière, se faisait sentir dans l'instruction préliminaire qui leur était adressée ; soit par les détails où l'impératrice se crut obligée de descendre pour ceux de ces législateurs qui ne savaient...
Halaman 217 - Poniatouski impatient prétendit qu'on était autorisé , en l'absence du maréchal , d'ouvrir la diète , indépendamment de son autorité. Mais les usages anciens trouvèrent des défenseurs. Ils représentèrent 'qu'on ne pouvait faire à ce vertueux vieillard, qui avait tant de fois présidé aux assemblées de la nation, l'injure de ne le pas attendre. Pendant cet intervalle , le général Mokranouski s'était rendu au dépôt des actes publics.
Halaman 219 - ... seul avoir un grand parti ; n'ayant entre eux, dans la carrière des vertus, que la différence de leurs âges : l'un , dans les dernières années de la vieillesse , plus recommandable par le souvenir de ses actions passées ; l'autre, dans la plus grande force de l'âge, étant, pour de longues années, l'espérance des bons citoyens. Le maréchal s'avança au milieu de l'assemblée , s'y arrêta debout ; et, ayant en main le bâton de la dignité qu'il fallait lever pour ouvrir la diète ,...
Halaman 458 - Les deux nations les plus opposées de génie et de mœurs ; une république tombée dans une horrible anarchie , et un empire soumis au despotisme le plus cruel , tous deux les plus étendus qu'il y eût sur la terre...

Maklumat bibliografi