Causeries et méditations historiques et littéraires, Jilid 2

Kulit Depan
B. Duprat, 1843 - 1040 halaman
 

Edisi lain - Lihat semua

Istilah dan frasa biasa

Petikan popular

Halaman 195 - When chilling horrors shake th' affrighted king, And guilt torments him with her scorpion sting ; When keenest feelings at his bosom pull, And fancy tells him that the seat is full ; Why need the ghost usurp the monarch's place, To frighten children with his mealy face? The king alone shou'd form the phantom there, And talk and tremble at the vacant chair.
Halaman 168 - Et l'amour paternel ne vous fit point ingrats! Venez, je me soumets à vos fureurs sinistres! Mais non, de mes enfants, vils et lâches ministres, De ces perfides cœurs, vous servez les desseins : Ah ! pourquoi leur prêter vos secours assassins Contre un faible vieillard, et, du haut de la nue, Assaillir sans pitié sa tête chauve et nue? LE FOU. Pour la tête qui loge une ombre de raison Le meilleur couvre-chef est un toit de maison.
Halaman 189 - Garrick, ce comédien anglais; il nous joua une scène d'une tragédie de Shakespeare , dans laquelle nous aperçûmes facilement que ce n'est point à tort que cet homme jouit d'une aussi grande réputation. Il nous esquissa la scène où Macbeth croit voir un poignard en l'air qui le conduit à la chambre où il doit assassiner le roi. Il nous inspira la terreur ; il n'est pas possible de mieux peindre une situation , de la rendre avec plus de chaleur, et de se posséder en même temps davantage....
Halaman 226 - ... n'est-il pas nourri des mêmes aliments, blessé par les mêmes armes, sujet aux mêmes maladies, guéri par les mêmes moyens, échauffé par le même été et refroidi parle même hiver qu'un chrétien? Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas? si vous nous chatouillez, ne rions-nous pas? si vous nous empoisonnez, ne mourons-nous pas?
Halaman 146 - Notre sort est commun : ton injure est la mienne. t'est à moi qu'on s'adresse, et dans Servilius On croit humilier l'orgueil de Manlius. Unissons, unissons dans la même vengeance Ceux qui nous ont unis dans une même offense. De tant d'affronts cruels vengeons notre vertu ; Perdons et sénateurs et consuls.
Halaman 159 - M. William Shake-speare: His True Chronicle, History of the life and death of King Lear and his three Daughters ; With the vnfortunate life of Edgar, sonne and heire to the Earle of Glocester, and his sullen and assumed humour of Tom of Bedlam.
Halaman 141 - C'est elle seule en tout qu'on admire et qu'on aime. Un esprit né chagrin plaît par son chagrin même. Chacun pris dans son air est agréable en soi : Ce n'est que l'air d'autrui qui peut déplaire en moi.
Halaman 293 - III; et cette opinion a prévalu. Ceux qui y ajoutent une foi entière ne savent probablement pas que , dans les notes 7 et 9 de Cintra, Faria e Souza est venu à penser que ce pourrait bien avoir été une certaine Isabelle , souvent chantée par Camoens sous l'anagramme de Belisa. » « On voit que ce mystère est impénétrable. Pour moi , je trouve qu'il ya dans ce secret si bien gardé , et qui défie toutes les recherches , quelque chose de pudique et de réservé qu'il faut respecter. Je n'imiterai...
Halaman 293 - ... était dame du palais, d'une très-haute naissance, d'une grande beauté, et qu'il conçut pour elle un amour tel qu'il était capable de le sentir, tel qu'il le peint dans des vers passionnés. « Je suis en proie à un état indéfinissable; je frissonne et je brûle en même temps; je pleure et je ris au même instant, sans en savoir la cause. J'embrasse le monde entier et je ne puis rien étreindre. Toutes mes facultés sont bouleversées ; mon âme exhale un feu terrible, des ruisseaux de...
Halaman 226 - Je suis un juif! Un juif n'at-il pas des yeux? Un juif n'at-il pas des mains, des organes, des proportions, des sens, des affections, des passions? N'est-il pas nourri de la même nourriture, blessé des mêmes armes, sujet aux mêmes maladies, guéri par les mêmes moyens, échauffé et refroidi par le même été et par le même hiver qu'un chrétien?

Maklumat bibliografi