Mémoires de M. Dupin, Jilid 1

Kulit Depan
 

Edisi lain - Lihat semua

Istilah dan frasa biasa

Petikan popular

Halaman 528 - Marie-Louise, ma très chère et bien-aimée épouse, à Orléans, en 1814, elle reste me devoir deux millions, dont je dispose par le présent codicille, afin de récompenser mes plus fidèles serviteurs, que je recommande du reste à la protection de ma chère Marie-Louise. i° Je recommande à l'Impératrice de faire restituer au comte Bertrand les trente mille francs de rente qu'il possède dans le duché de Parme et sur le mont Napoléon de Milan, ainsi que les arrérages échus. 2°...
Halaman 523 - Je désire que mes cendres reposent sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français que j'ai tant aimé.
Halaman 159 - J'ai entamé hier l'armée du prince de Schwarzenberg, que j'espère détruire avant qu'elle ait repassé nos frontières. Votre attitude doit être la même; vous devez tout faire pour la paix; mais mon intention est que vous ne signiez rien sans mon ordre, parce que seul je connais ma position.
Halaman 526 - J'espère que, sans s'autoriser d'aucune raison, mon fils Eugène Napoléon les acquittera fidèlement; il ne peut oublier les quarante millions de francs que je lui ai donnés, soit en Italie, soit par le partage de la succession de sa mère.
Halaman 470 - Cantillon avait autant de droit d'assassiner cet oligarque, que celui-ci de m'envoyer pour périr sur le rocher de Sainte-Hélène. Wellington, qui a proposé cet attentat, cherchait à le justifier sur l'intérêt de la Grande-Bretagne, Cantillon, si vraiment il eût assassiné le lord, se serait couvert, et aurait été justifié par les mêmes motifs...
Halaman 202 - Considérant que le fait de provocation au port public d'un signe extérieur de ralliement non autorisé par la Loi ou par des...
Halaman 525 - Je lègue mon domaine privé, moitié aux officiers et soldats qui restent de l'armée française qui ont combattu depuis 1792 à 1815 pour la gloire et l'indépendance de la nation...
Halaman 70 - Du plus grand des Français tel fut le triste sort. On l'insulte, on l'outrage encore après sa mort. Son corps, percé de coups, privé de sépulture...
Halaman 149 - ont acquis par le démembrement de la Pologne. Tous ces États « se sont agrandis : vouloir ramener la France à son état ancien, ce « serait la faire déchoir et l'avilir. La France, sans les départements « du Rhin, sans la Belgique, sans Ostende, sans Anvers, ne serait rien.
Halaman 150 - Belgique, sans Ostende, sans Anvers, ne serait rien. Le système de ramener la France à ses anciennes frontières est inséparable du rétablissement des Bourbons ; parce qu'eux seuls pourraient offrir une garantie du maintien de ce système...

Maklumat bibliografi