L'Univers: histoire et description de tous les peuples ...

Kulit Depan
F. Didot fréres, 1838

Dari dalam buku

Istilah dan frasa biasa

Petikan popular

Halaman 232 - L'impératrice demanda la grâce de fa dame d'atour , et fon mari irrité la refufa. Il caffa dans fa colère une glace de Venife, et dit à fa femme : »» Tu vois qu'il ne »» faut qu'un coup de ma main pour faire rentrer cette » » glace dans la pouffière dont elle eft fortie. » » Catherine le regarda avec une douleur attendriflante , et lui dit : »» Hé bien, vous avez cafle ce qui fefait l'ornement »» de votre palais, croyez- vous qu'il en devienne plus »»beau?
Halaman 273 - ... ils achevèrent ainsi de l'étrangler, et il demeura sans vie entre leurs mains. On ne sait pas avec certitude quelle part l'impératrice eut à cet événement; mais ce qu'on peut assurer, c'est que le jour même qu'il se passa, cette princesse commençant son dîner avec beaucoup de gaieté, on vit entrer ce même Orlof échevelé, couvert de sueur et de poussière, ses habits déchirés, sa physionomie agitée, pleine d'horreur et de précipitation. En entrant, ses yeux étincelants et troublés...
Halaman 340 - Po« logne. Il s'agit maintenant de l'ave« nir. Dites au roi que l'on ne discon« tinue pas de me solliciter pour un « partage ultérieur ; que je m'y oppose, « et m'y opposerai aussi longtemps que «je ne verrai ni le roi ni la nation « agir contre moi ; mais , si le contraire « arrive , il dépend uniquement de moi « que le nom de Pologne soit rayé de
Halaman 273 - Dans cet horrible débat, pour étouffer ses cris, qui commençaient à se faire entendre au loin, ils se précipitèrent sur lui, le saisirent à la gorge, et le renversèrent; mais comme il se défendait avec toutes les forces que donne le dernier désespoir, et qu'ils évitaient de lui porter aucune blessure, réduits à craindre pour eux-mêmes, ils appelèrent à leur secours deux officiers chargés de sa garde, qui à ce moment se tenaient en dehors, à la porte de sa prison.
Halaman 74 - Bulgares le sollicitaient d'adopter le mahométisme ; les houris faillirent le décider, mais la circoncision lui parut un usage odieux, et la défense du vin contrariait ses habitudes et celles du peuple : Le vin, dit-il, fait la joie des Russes; nous ne pouvons nous en passer. Il renvoya les députés catholiques allemands, en leur disant : Ce n'est point du pape que nos pères ont reçu une religion.
Halaman 188 - Bientôt ils veulent le châtiment des chefs qu'on vient de dégrader : on leur livre ces malheureux , dont le crime était sans doute de tenir au parti des Narichkin, et leurs propres soldats leur infligent le supplice des batogues. La régente et Ivan lui-même se présentent devant ces furieux : à cette vue , ils proclament...
Halaman 282 - Catherine un prétexte plausible; il avait , en accordant l'investiture de la Courlande à son fils , reconnu implicitement les droits de la Russie et ceux de Biren , dans le cas où son exil cesserait. Quinze mille Russes s'établirent dans le duché ; Graudentz fut occupé militairement , et l'on commença contre le jeune duc ces démonstrations malveillantes par lesquelles on espérait le dégoûter d'une souveraineté si précaire. Catherine envoya à Varsovie le comte Keyserling , en qualité...
Halaman 225 - Absalou son fils et son persé« cuteur ; car, il dit à ses capitaines « qui voulaient marcher contre lui : « Épargnez mon fils Absalon. Le « père le voulut épargner lui-même , « mais la justice ne l'épargna point. « Le cœur du tsar est entre les mains « de Dieu ; qu'il choisisse le parti « auquel la mam de Dieu le tournera.
Halaman 372 - Les circonstances pouvaient, jusqu'à un certain point, expliquer les craintes du gouvernement russe ; mais, par une bizarre application de la volonté impériale , on exigea ce serment d'un grand nombre d'étrangers, quels que fussent d'ailleurs leur nationalité et leur culte.
Halaman 350 - Stamslas-Auguste luimême, et par le consul permanent; qu'elle n'avait pas eu l'idée de se refuser à leurs sollicitations, mais que du moment où le roi de Prusse en prenait quelque ombrage, elle faisait sans hésiter le sacrifice d'un plan qu'elle eût suivi avec plaisir, et auquel elle renonçait avec regret. La meilleure harmonie continua à régner entre la diète et le ministre prussien.

Maklumat bibliografi