Memoires secrets pour servir a l'histoire de la cour de Russie, sous les fegnes de Pierre- le- Grand et de Catherine I., rediges et publies pour la premiere Fois par Theophile Hallez

Kulit Depan
Dentu, 1853 - 223 halaman
 

Halaman terpilih

Istilah dan frasa biasa

Petikan popular

Halaman 113 - ... ses dispositions secrètes. Elle sortit de la tente, sans laisser au Czar le temps de respirer et de répondre, et elle y rentra un instant après avec le soldat en question, auquel elle donna elle-même ses instructions, en présence de l'Empereur, qui, sur l'ouverture que sa femme...
Halaman 73 - L'un et l'autre, malgré leurs précautions, moururent en peu de temps de la contagion, laissant à la garde de Dieu deux misérables enfants en bas âge. L'un de ces deux enfants, qui était un garçon âgé à peine de cinq ans, fut donné à un paysan qui se chargea de l'élever; l'autre, qui était une fillc de trois ans.
Halaman 21 - ... dans les maisons, mais même de leur fournir le moindre aliment, pas même de l'eau, ce qui donne à croire qu'ils périrent tous misérablement. Les femmes et enfants de ces Strélitz furent transportés dans des lieux déserts et incultes, où on leur assigna pour retraite une étendue de terrain limitée, avec défense à eux et à leurs descendants d'en jamais sortir. On érigea sur tous les grands chemins des pyramides de pierre sur lesquelles on grava la relation de leurs crimes...
Halaman 75 - Aucun habitant ne réclamant la malheureuse orpheline, il fut obligé de s'en charger et de l'emmener avec luy dans toute sa tournée. De retour à Riga, lieu principal de sa résidence, il remit cette pauvre créature à sa femme pour qu'elle en prît soin ; cette vertueuse dame, ayant bien voulu s'en charger, l'éleva auprès de ses deux filles, qui...
Halaman 126 - Je dois dire que jamais prince n'a été aussy popunotre maître d'hôtel, j'y ay fait une chère délicieuse; c'est un compère qui se traite bien. Il faut, Catherine, que je t'y mène quelque jour. Allons-y demain. » La Czarine répondit qu'elle le vouloit bien. « Mais, dit-il, il faut faire comme j'ay fait aujourd'huy, le surprendre au moment qu'il sera prêt à se mettre à table, et nous y rendre seuls. » Le projet fut arrêté le soir et exécuté le lendemain. On alla chez Chapiloff, on...
Halaman 181 - REND UNE PARTIE DE SES BIENS. - CONCLUSION. A peine fut-il arrivé au lieu de son exil, Menchikoff ne songea qu'aux moyens d'en adoucir la rigueur : il fit abattre des bois propres à bâtir une maison plus commode que la cabane sibérienne qu'on luy avoit assignée pour logement. Non seulement il y employa les huit paysans qu'on luy avoit permis d'emmener avec luy , mais aussy il mit luy-même la main à l'œuvre, en travaillant de la hache comme les autres...
Halaman 149 - ... revêtir à l'instant les insignes et le costume de son nouvel office. Menchikoff, ainsy transformé, parut si aimable aux yeux du Czar qu'il l'attacha au service de sa chambre, et vécut désormais avec luy dans une amitié si étroite qu'on ne balança pas à prétendre que cette amitié n'étoit...
Halaman 193 - Je ne dis rien qui soit au dessous de la vérité, et si vous en doutez, regardez mon fils, ma fille et ma bru étendus sur des planches, et accablés de maladies qui ne leur laissent pas la force de se lever. Ne leur refusez pas la consolation de recevoir vos adieux.
Halaman 171 - Il ne se laissa pourtant pas abattre, et continua sa route par eau, de Kazan jusqu'à Tobolsk, capitale de la Sibérie, où tout le peuple, prévenu de son arrivée, attendoit avec impatience cet homme qui, naguère encore, faisoit trembler tout l'empire de Russie. Au moment où il...
Halaman 132 - me dit cette demoiselle, « l'air si terrible, si menaçant et si hors de luy, que tout le monde fut saisi de frayeur en le voyant entrer. Il étoit pâle comme la mort, et avoit les yeux étincelants et égarés. Son visage et tout son corps étoient agités de tremblements convulsifs. » II se promena plusieurs minutes dans la chambre, sans dire mot à personne, et en jetant des regards affreux sur ses filles, qui, effrayées et tremblantes, s'esquivèrent tout doucement et se réfugièrent, aussy...

Maklumat bibliografi