Russie, Jilid 1

Kulit Depan
F. Didot, 1838

Dari dalam buku

Edisi lain - Lihat semua

Istilah dan frasa biasa

Petikan popular

Halaman 307 - L'état misérable de ces peuples , dit Rulhière, se faisait sentir dans l'instruction préliminaire qui leur était adressée ; soit par les détails où l'impératrice se crut obligée de descendre pour ceux de ces législateurs qui ne savaient pas écrire, soit par l'ordre qu'elle donnait à ceux qui ne la comprendraient pas, de la relire jusqu'à ce qu'ils l'entendissent , mais surtout par les étranges récompenses promises a ceux qui auraient travaillé à ce grand ouvrage.
Halaman 245 - Entretenir, au moyen d'un traité de commerce, une alliance étroite avec l'Angleterre, qui de son côté favorisera tous les moyens d'agrandissement et de perfectionnement de la marine russe, à l'aide de laquelle on obtiendra la domination sur la Baltique et la mer Noire.
Halaman 245 - Indes est le commerce du monde, et que celui qui en peut disposer exclusivement , est le souverain de l'Europe. « Se mêler à tout prix dans les querelles de l'Europe , et surtout de l'Allemagne. « Se servir de l'ascendant de la religion sur les Grecs désunis ou schismatiques , répandus dans la Hongrie , dans la Turquie , dans les parties méridionales de la Pologne. «Enfin...
Halaman 234 - Absalon son fils et son persé« cuteur ; car, il dit à ses capitaines « qui voulaient marcher contre lui : « Épargnez mon fis Absalon. Le « pere le voulut épargner lui-même , « mais la justice ne l'épargna point. « Le cœur du tsar est entre les mains « de Dieu ; qu'il choisisse le parti « auquel la mam de Dieu le tournera.
Halaman 222 - C'est par la négligence de nos ancêtres qu'elles se sont arrêtées en Pologne, sans pouvoir parvenir jusqu'à nous. Mais les Allemands et les Polonais ont été plongés dans ces mêmes ténèbres d'ignorance où nous avons langui jusqu'à ces derniers temps. C'est par les soins de leurs souverains que leurs yeux se sont ouverts ; ils ont hérité des sciences de la Grèce, de sa police et de ses arts.
Halaman 275 - II avait pris l'envoyé de ce prince dans une singulière faveur. Il voulait que cet envoyé, avant le départ pour la guerre, eût toutes les jeunes femmes de la cour. Il l'enfermait avec elles, se mettait, l'épée nue, en faction à la porte ; et, dans un pareil moment, le grand chancelier de...
Halaman 337 - Le roi promit encore, par un article secret, d'envoyer vingt mille hommes de son armée en Pologne , pour se joindre aux Russes, au cas que la guerre devînt générale : de plus , sa majesté s'engageait à se déclarer ouvertement contre la maison d'Autriche, supposé que ce secours ne fût pas suffisant : on convint aussi que les subsides prussiens cesseraient d'être payés aussitôt que leur corps auxiliaire aurait joint l'armée russe : on ajoutait, par un autre article, que sa majesté...
Halaman 285 - ... suites et prêtres, n'avait cessé de « s'accroître. Le droit civil et le droit « politique chez les musulmans sont « une même science, parce que le Co« ran, leur Bible, contient aussi leur « code. Chez eux, comme chez les juifs, « les lois sacrées, politiques et civiles, « ont formé une triple chaîne, qui ne « laisse, dans aucun genre, aucune li
Halaman 359 - ... d'alliance et de garantie générale, surtout pour lui assurer son indépendance, sans vouloir, d'ailleurs, s'immiscer dans ses affaires intérieures, ni gêner la liberté de ses délibérations et de ses résolutions, laquelle il garantira de son mieux. Sa Majesté se flatte que les illustres États de la présente diète se tiendront fermement persuadés de la sincérité et de la pureté de ses assurances et de ses intentions amicales pour la république, sans se laisser prévenir par des...
Halaman 222 - Mes frères , qui de vous , il « ya trente ans, eût pensé que vous « construiriez un jour avec moi des <• vaisseaux sur la Baltique ; que nous « élèverions une ville dans cette con« trée conqpise par nos travaux et notre « valeur, et qu'il naîtrait du sang russe « tant de guerriers et d'habiles naviga

Maklumat bibliografi