Cari Imej Maps Play YouTube Berita Gmail Drive Lagi »
Log Masuk
Books Buku
" Ces gens-là voient partout des poignards et du » poison; ils craignent que je ne me tue. Hélas ! » ils me connaissent bien mal ; me tuer serait une » faiblesse : non, puisqu'il le faut, je saurai  "
Louis XVII, sa vie, son agonie, sa mort, captivité de la famille royale au ... - Halaman 460
oleh Alcide de Beauchesne - 1852
Paparan penuh - Perihal buku ini

Mémoires de M. l'abbé Edgeworth de Firmont, dernier confesseur de Louis XVI

Henri Essex Edgeworth de Firmont - 1815 - 236 halaman
...des commissaires qui était venu l'interrompre , il rentra dans le cabinet, et me dit en souriant :« Ces gens-là « voient partout des poignards et du...connaissent bien « mal! — Me tuer serait une faiblesse; « — non , puisqu'il le faut , je saurai « bien mourir. » Enfin on frappa à la porte pour la dernière...
Paparan penuh - Perihal buku ini

Memoirs of the Abbé Edgeworth: Containing His Narrative of the Last Hours of ...

Henry Essex Edgeworth de Firmont, C. Sneyd Edgeworth - 1815 - 238 halaman
...venu l'interrompre, il rentra dans le cabinet, et me dit en souriant, " Ces gens" là voyent par tout des poignards et du poison. Ils " craignent que je ne me tue : Hélas ! ils me con" noissent bien mal : — me tuer serait une faiblesse ; " — non, puisqu'il le faut, je saurai...
Paparan penuh - Perihal buku ini

Journal de ce qui s'est passé à la tour du Temple, pendant la captivité de ...

Jean Baptiste C. Hanet-Cléry - 1823 - 356 halaman
...l'interrompre, il rentra dans le cabinet et me dit en souriant : (( Ces gens-là voient partout des poi» gnards et du poison ; ils craignent que je ne » me tue. Hélas ! ils me connaissent bien mal j >> me tuer serait une faiblesse : non , puisqu'il « le faut, je saurai mourir. » Enfin on frappe...
Paparan penuh - Perihal buku ini

Collection des mémoires relatifs à la Révolution française, Jilid 14

Saint Albin Berville, François Barrière - 1825 - 372 halaman
...commissaires qui étaient venus l'interrompre, il rentra dans le cabinet et me dit en souriant : t< Ces gens-là voient partout des poignards et du »...connaissent bien mal ; me tuer serait une » faiblesse : non, puisqu'il le faut, je saurai » mourir. » Enfin on frappe à la porte pour la dernière fois...
Paparan penuh - Perihal buku ini

Collection des mémoires relatifs à la Revolution française, Jilid 16

1825 - 358 halaman
...commissaires qui étaient venus l'interrompre, il rentra dans le cabinet et me dit en souriant : « Ces gens-là voient partout des poignards et du »...connaissent bien mal ; me tuer serait une » faiblesse : non, puisqu'il le faut, je saurai » mourir. » Enfin on frappe à la porte pour la dernière fois...
Paparan penuh - Perihal buku ini

Journal de Cléry: suivi des Dernières heures de Louis Seize

Cléry (M.) - 1825 - 368 halaman
...commissaires qui étaient venus l'interrompre, il rentra dans le cabinet et me dit en souriant : if Ces gens-là voient partout des poignards et du »...connaissent bien mal ; me tuer serait une » faiblesse : non, puisqu'il le faut, je saurai » mourir. » Enfin on frappe à la porte pour la dernière fois...
Paparan penuh - Perihal buku ini

Bibliothèque des mémoires relatifs à l'histoire de France pendant ..., Jilid 9

1847 - 478 halaman
...l'interrompre, il rentra dans le cabinet, et me dit en souriant : « Ces gens-là voient partoutdes poignards et du poison ; ils craignent que je ne me...connaissent bien mal : me tuer serait une faiblesse. Non, puisqu'il le faut, je saurai mourir. » Enfin on frappe à la porte pour la dernière fois : c'était...
Paparan penuh - Perihal buku ini

Mémoires de Cléry, de m. le duc de Montpensier, de Riouffe

Cléry (M.) - 1847 - 500 halaman
...rentra dans le cabinet, et me dit eu souriant : « Ces gens-là voient partout des poignards etdupoisou; ils craignent que je ne me tue. Hélas! ils me connaissent bien mal : me tuer serait une faiblesse. Mon, puisqu'il le faut, je saurai mourir. » Enfin on frappe à la porte pour la dernière fois : c'était...
Paparan penuh - Perihal buku ini

Louis XVII, sa vie, son agonie, sa mort: captivité de la famille ..., Jilid 1

Alcide Beauchesne - 1866 - 658 halaman
...entendu les paroles de Mercereau, il se contente de lui dire : « Vous voyez comme ces gens-là me traitent; mais il faut savoir tout souffrir..» Quelques...Hélas ! ils me connaissent bien mal ! Me tuer serait un crime ; j'aurai la force de bien mourir. » Deux municipaux disent alors à Cléry qu'il faut se...
Paparan penuh - Perihal buku ini

Louis XVI, sa vie, son agonie, sa mort: captivité de la famille ..., Jilid 1

Alcide-Hyacinthe Du Bois de Beauchesne - 1866 - 618 halaman
...'entendu les paroles de Mercereau , il se contente de lui dire : « Vous voyez comme ces gens-là me traitent ; mais il faut savoir tout souffrir. » Quelques...Hélas! ils me connaissent bien mal! Me tuer serait un crime; j'aurai la force de bien mourir. » maître, à qui cet office fait par le bourreau répugnait,...
Paparan penuh - Perihal buku ini




  1. Pustaka saya
  2. Bantuan
  3. Carian Buku Terperinci
  4. Muat turun EPUB
  5. Muat turun PDF