Histoire de l'anarchie de Pologne: et du démembrement de cette république

Kulit Depan
 

Halaman terpilih

Edisi lain - Lihat semua

Istilah dan frasa biasa

Petikan popular

Halaman 418 - ... après que le plaisir de disposer d'une couronne fut évanoui, ne sentit plus que des remords. Les matelots, qu?on n'avait point intéressés dans le soulèvement, reprochaient publiquement aux gardes. dans les cabarets, d'avoir vendu leur empereur pour de la bière. La pitié, qui justifie même les plus grands criminels, se faisait entendre dans tous les cœurs. Une nuit, une troupe de soldats attachés à l'impératrice, s'ameuta, par une vaine crainte, disant „ que leur mère était en...
Halaman 420 - Panine conseilla de laisser passer une nuit, et de répandre la nouvelle le lendemain, comme si on l'avait reçue pendant la nuit. Ce conseil ayant été agréé, l'impératrice rentra avec le même visage, et continua son dîner avec la même gaieté. Le lendemain, quand on eut répandu que Pierre était mort d'une colique hémorrhoïdale, elle parut baignée de pleurs, et publia sa douleur par un édit.
Halaman 314 - ... tête fort détachée; l'union de ces deux parties est, surtout dans le profil, d'une beauté remarquable ; et dans les mouvements de sa tête elle a quelque soin de développer cette beauté. Elle a le front large et ouvert, le nez presque aquilin; sa bouche est fraîche et embellie par ses dents, son menton un peu grand et se doublant un peu sans qu'elle soit grasse. Ses cheveux sont châtains et de la plus grande beauté ; ses...
Halaman 409 - Le chambellan qu'il avait nommé son généralissime fut chargé de cette lettre ; et cependant tous ceux des courtisans de ce prince qui purent trouver de petites barques s'y jetèrent, et, se pressant de l'abandonner, furent grossir la nouvelle cour. L'impératrice, pour réponse, lui envoya à signer une renonciation, conçue en ces termes...
Halaman 277 - Le roi promit encore, par un article secret, d'envoyer vingt mille hommes de son armée en Pologne , pour se joindre aux Russes, au cas que la guerre devînt générale : de plus , sa majesté s'engageait à se déclarer ouvertement contre la maison d'Autriche, supposé que ce secours ne fût pas suffisant : on convint aussi que les subsides prussiens cesseraient d'être payés aussitôt que leur corps auxiliaire aurait joint l'armée russe : on ajoutait, par un autre article, que sa majesté...
Halaman 276 - Dantzick assujettirait cette ville avec le temps , on jugea qu'il ne fallait pas arrêter une négociation aussi importante pour un avantage qui , proprement, n'était que différé, ce qui fit que Sa Majesté se relâcha de cette prétention. L'on reçut, après bien des longueurs, l'ultimatum de la cour de Pétersbourg. Les...
Halaman 349 - C'était l'agitation sourde qui précède les tempêtes : et le public attendait avec inquiétude qu'un grand événement vînt tout changer, entendant dire de tous côtés que la perte de l'impératrice était certaine ; mais sentant aussi de toutes parts qu'une révolution se préparait. Au milieu de l'intérêt général pour...
Halaman 419 - Soit qu'ils eussent hâte de rapporter leur nouvelle, soit que l'horreur même de leur action la leur fît précipiter, ils voulurent, un moment après , lui verser un second verre. Déjà ses entrailles brûlaient , et l'atrocité de leurs physionomies les lui rendant suspects, il refusa ce verre : ils mirent de la violence à le lui faire prendre , et lui , à les repousser. Dans cet horrible débat, pour étouffer ses cris, qui commençaient à se faire entendre au loin, ils se précipitèrent...
Halaman 278 - ... article que Sa Majesté serait autorisée à retirer ses troupes auxiliaires, si, au sujet de ces secours, elle était attaquée par les Autrichiens dans ses propres États; et, dans ce cas, la Russie promettait de lui envoyer six mille hommes d'infanterie et quatre mille Cosaques , et même de doubler ce nombre aussitôt que les circonstances le permettraient, aussi bien que d'entretenir une armée de cinquante mille hommes en Pologne, afin de pouvoir assister le roi de...
Halaman 420 - C'était le plus jeune des princes Baratinski, et un nommé Potemkine, âgé de dix-sept ans. Ils avaient montré tant de zèle dans la conspiration , que , malgré leur extrême jeunesse, on les avait chargés de cette garde : ils accoururent, et trois de ces meurtriers ayant noué et serré une serviette autour du cou de ce malheureux empereur, tandis qu'Orlof , de ses deux genoux , lui pressait la poitrine et le tenait étouffé, ils àchevèrçnt ainsi de l'étrangler; et il demeura sans vie...

Maklumat bibliografi