Le gendre de . Poirier; comedie en 4 actes en prose

Kulit Depan
Lelong, 1854 - 93 halaman
 

Halaman terpilih

Edisi lain - Lihat semua

Istilah dan frasa biasa

Petikan popular

Halaman 53 - POIRIER. Cher Gaston, cher garçon... c'est tout un... De beaupère à gendre, la familiarité est permise. GASTON. Et, de votre part, monsieur Poirier, elle me flatte et m'honore... Vous disiez donc que votre première réforme?...
Halaman 16 - Qui mettra la main au gouvernail, sinon ceux qui ont prouvé qu'ils savaient mener leur barque! VERDELET. Une barque n'est pas un vaisseau, un batelier n'est pas un pilote, et la France n'est pas une maison de commerce. . . . J'enrage quand je vois cette manie qui s'empare de toutes les cervelles!
Halaman 55 - GASTON. On dirait que vous en rougissez; pourquoi donc? Avec l'expérience que vous avez acquise dans les affaires, vous pouvez prétendre à tout. Le commerce est la véritable école des hommes d'État. POIRIER. C'est ce que Verdelet me disait ce matin. GASTON. C'est là qu'on puise cette hauteur de vues, cette élévation de sentiments, ce détachement des petits intérêts qui font les Richelieu et les Colbert.9 POIRIER.
Halaman 56 - J'ai à la banque trois millions qui n'attendent qu'un mot de vous pour s'abattre sur de bonnes terres. GASTON. Ah! Machiavel!
Halaman 54 - Non, monsieur, non! Je suis un vieux libéral, tel que vous me voyez ; je juge les hommes sur leur mérite, et non sur leurs titres; je me ris des hasards de la naissance; la noblesse ne m'éblouit pas, et je m'en moque comme de l'an quarante : je suis bien aise de vous l'apprendre. GASTON.
Halaman 53 - Aussi ne vous consulté-je pas; je vous mets au courant, voilà tout. GASTON. Ah! vous ne me consultez pas? POIRIER. Cela vous étonne? GASTON. Un peu, mais, je vous l'ai dit, je suis en belle humeur. POIRIER. Ma première réforme, mon cher garçon...
Halaman 54 - Quand même, monsieur!... quand j'aurais tâché de concilier mes intérêts avec le bonheur de mon enfant ? Quel mal y verriez-vous ? Qui me reprochera, à moi qui donne un million de ma poche, qui me reprochera de choisir un gendre en état de me...
Halaman 54 - Une arrière-pensée ? GASTON Permettez ! Votre fille ne m'aimait pas quand vous m'avez attiré chez vous; ce n'étaient pas mes dettes qui m'avaient valu l'honneur de votre choix ; puisque ce n'est pas non plus mon titre, je suis bien obligé de croire que vous aviez une arrière-pensée.
Halaman 51 - Poirier.) Eh bien! cher beaupère, comment gouvernez-vous ce petit désespoir ? Êtesvous toujours furieux contre votre panier percé de gendre ? Avez-vous pris votre parti ? POIRIER. — Non, monsieur; mais j'ai pris un parti ? GASTON. — Violent ? POIRIER. — Nécessaire ! GASTON.
Halaman 55 - POIRIER, piteusement. Je suis ambitieux ! GASTON On dirait que vous en rougissez; pourquoi donc ? Avec l'expérience que vous avez acquise dans les affaires, vous pouvez prétendre à tout. Le commerce est la véritable école des hommes d'Etat. POIRIER C'est ce que Verdelet me disait ce matin. GASTON C'est là qu'on puise cette hauteur de vues, cette élévation de sentiments, ce...

Maklumat bibliografi